La Scandinavie, c’est fini ! Déjà quatre mois passés à Stockholm, c’est toujours à la fin que l‘on se rend compte à quel point le temps est vite passé.

L’arrivée est toujours la même, entre excitation de commencer une nouvelle expérience et appréhension d’aller vers l’inconnu en quelque sorte.

 

Et lorsque vous êtes accueillie chaleureusement à bras ouverts à Stockholm par Lotta et Henrik, vous ne pouvez être que sereine car vous êtes entre de bonnes mains ! Vous vous sentez tout de suite moins seule en arrivant dans la capitale.

Avec Lotta

Avec Lotta

C’était une chance de tomber dans cette famille qui m’a fait découvrir la vie suédoise : des visites incontournables, la pratique de plusieurs sports – adaptés bien sûr  ski de fond, patin à glace, footing sur la glace... , de bons dîners au restaurant mais aussi à la maison (ce n‘est pas tous les jours qu’un Chef Bocuse d’Argent prépare le dîner…et bien si en fait !). C‘est comme çà que j’ai découvert la gastronomie locale, du dîner traditionnel en famille, à la version gastronomique dans les restaurants étoilés de la ville.

Petite initiation au ski de fond

Petite initiation au ski de fond

Cela m’a fait du bien de me sentir un peu entourée pendant les longs mois d’hiver, quand la vie était au ralenti et que la lumière naturelle était absente. D’ailleurs j’étais vraiment déçue de partir alors que les journées rallongeaient, qu’il faisait beau et que la vie reprenait peu à peu !

 

Côté restaurant, j’ai découvert une nouvelle équipe, une autre cuisine et manières de travailler, alliant plus de rigueur et d’exigences (qui ne m’ont pas fait de mal) et d’un autre côté, 0 stress ! Moi qui suis arrivée en tournicotant dans tous les sens, je suis beaucoup plus posée et j’ai gagné en concentration et organisation. J’ai compris qu’on ne faisait pas les choses par hasard, pourquoi servir cette sauce à telle température, traiter les herbes de telle manière, tailler ce légume à cette dimension, le cuire de telle manière, à quel moment et à quel endroit le disposer dans l’assiette… Tout cela pour obtenir une assiette parfaite chaque élément est mis en valeur. Toujours goûter, donner de l’amour et respecter les produits bien sûr. Ici, j’ai été surprise de voir à quel point le travail était soigné alors que nous pouvions parfois envoyer jusqu’à 150 couverts en une soirée !

 

L’autre point que j’ai apprécié c’est le travail de la viande et la découpe des animaux entiers. Entre chevreuil, renne, sanglier, mouton ou mouflon, cerf, j’ai beaucoup pratiqué et je me sens plus à l’aise avec ces produits, même si je ne suis pas allée jusqu’à l’étape cuisson pendant le service. Chaque chose en son temps. 

 

 

Le gibier
Un peu d'anatomie..
Le Gibier
Dans les frigos..
Le Gibier
Dans les frigos...

 

 

Autre chose : les produits utilisés ! Je n’ai jamais vu autant de baies : airelles, myrtilles, argousier, cranberry et j’en passe, le tout congelé depuis la récolte de l’été passé. Tout comme les baies d’ail des ours ou encore de livèche qui étaient conservées comme pickles.

 

  • Baies d'argousier

    Baies d'argousier

 

En somme, de belles découvertes et beaucoup d’apprentissage (et pas uniquement culinaire).

 

Quelques plats à la carte...
Le boeuf en entrée avec une salade aux graines de moutarde
Quelques plats à la carte...
Le parfait aux amandes, sorbet orange sanguine, amandes caramélisées
Quelques plats à la carte...
Selle de chevreuil, pommes de terre amandine et chou kale, mayonnaise à la truffe
Quelques plats à la carte...
L'oeuf basse température avec bouillon de champignons, shitake en pickle, shimeji, chou kale

 

Ma déception c’est que l’équipe ne parlait en anglais que pour s’adresser à moi. Malheureusement je n’avais plus en tête d’apprendre le suédois, seule option, essayer de comprendre quand ils parlaient entre eux, et mine de rien, à force d’entendre du suédois, je m’y suite faite, parfois je réussissais à comprendre le sujet de conversation, la mise en place qui était prévue pour la journée,..

 

 

Néanmoins, l’équipe a toujours été de bons conseils, même si chacun avait parfois son petit mot à dire et que je devais changer ma manière de travailler à chaque passage (mon plus grand agacement…).

 

 

Concernant l’hiver en Suède, vous connaissez mon point de vue..(dans un article précédent « Petit tour des clichés suédois »).

 

 

Pour conclure, je ne peux que remercier toutes ces personnes qui m’ont entourée et aidée durant ces quatre mois. C’est tout vu, la prochaine fois que je viens en Suède, ce sera l’été !!

Date de dernière mise à jour: 29 décembre 2016