A peine nommés lauréats de l’édition #3, et bien avant leur départ, Margaux, Marie et Damien sont rentrés de plain-pied dans l’expérience extraordinaire du Trophée et dans le monde de la gastronomie d’excellence à Lyon, lors du Sirha et du Bocuse d’Or.

 

Margaux, Marie et Damien ont ainsi passé trois jours à Lyon du 23 au 25 janvier 2017. Lundi, une première rencontre lors de la soirée Bocuse d’Or Winners leur a permis de côtoyer les plus grands chefs et de retrouver Guy Van Cauteren, Bocuse de Bronze 1993, jury de la finale 2017.

 

Le mardi a été consacré à une exploration gourmande en goûts et en savoirs de la collection incroyable de stands qu’offre ce salon de référence mondiale.
Mais surtout, ce deuxième jour, les trois lauréats ont pu pénétrer l’espace mythique du concours Bocuse d’Or. Ils se sont retrouvés aux premières loges, en plein cœur de l’action. « C’était génial ! » nous dit Margaux. Les premiers pays commençaient à s’affronter dont la France. Ils ont ainsi mis tout leur cœur à soutenir la team France dont Les vergers Boiron sont partenaires.
Mercredi matin, c’était le grand jour de la rencontre avec les chefs de l’édition #3 ! Ferdy Debecker, Bocuse de Bronze 1999, est venu avec Ann, son épouse. Les lauréats ont ainsi eu un aperçu de la chaleur avec laquelle ils seront accueillis pendant leurs quatre mois en Belgique ! Puis c’est au tour de Claus Weitbrecht, Bocuse de Bronze 2003, de parler de son hôtel restaurant Talblick en Allemagne, une maison familiale nouvellement entrée dans le Trophée. Premiers échanges en anglais… avant l’arrivée du Bocuse d’Or 2015, le norvégien, Ørjan Johannessen, excusez du peu ! Ørjan Johannessen est également venu avec son épouse Cecilie. Ils ont noué tous les deux un échange avec les lauréats #3 où se mêlaient autant de simplicité que de curiosité de part et d’autre !

 

 

Margaux Bréhier, Marie Fourmont et Damien Rousset avec Claus Weitbrecht et Raphaële Marchal
Margaux Bréhier, Marie Fourmont et Damien Rousset avec Ferdy Debecker
Margaux Bréhier, Marie Fourmont et Damien Rousset avec Ørjan Johannessen

 

 

Ce même matin, les échanges ont également été nourris avec Pablo Leveau, lauréat #2, venu soutenir l’équipe suédoise au Bocuse d’Or. Henrik Norström, Bocuse d’Argent 2001, chez qui il est en train de faire sa deuxième période, l’a fait assister à plusieurs entrainements. Un rêve pour Pablo qui se prépare à faire les grands concours de cuisine. Mélina Greiss, lauréate #1, qui, après son année du Trophée, est retournée travailler dans un autre restaurant d’Henrik Norström à Stockholm, était là pour saluer les nouveaux lauréats.

 

Dernière rencontre avec Raphaële Marchal, bloggeuse culinaire en rangs d’oignons et membre du jury de la finale 2017. Fascinée par l’expérience qui leur est offerte, elle a interviewé chacun des lauréats « Je connais plein de chefs qui aimeraient avoir 10 ans de moins pour pouvoir concourir ! ». Voir l’interview de Marie, de Margaux, de Damien.

 

Dans le froid glacial de l’aube lyonnaise, le jour de leur départ, Marie et Margaux étaient encore toute illuminées de ces trois jours. « Tu te rends compte j’ai croisé Marc Veyrat », dit l’une, « et moi j’ai vu Pierre Gagnaire » dit l’autre… Peut-être que dans 10 ans, les lauréats #13 diront « Tu as vu ? c’est Marie Fourmont ! » et peut-être que Margaux, Marie ou Damien accueilleront la nouvelle team lauréate du Trophée Jeunes Talents dans leur établissement à l’autre bout du monde !

Date de dernière mise à jour: 21 février 2017