Blog-Floriane-Souvenir-de-la-finale1-225x300

Il est 18 heures, le jeudi 15 janvier lorsque nous arrivons à Valence, au bout de dix heures de voyage. Après les premières rencontres au siège de l’entreprise Boiron et l’installation à l’hôtel, il est temps de faire plus ample connaissance avec les autres candidats pendant le repas du soir.

Déjà, une très bonne entente s’installe et le concours se profile dans une ambiance joviale et solidaire.

Le lendemain, rendez-vous à 7h30 pour le top départ du concours, ce qui laisse peu de temps pour profiter de l’ultra-confortable sur-matelas de l’hôtel. Heureusement, nous sommes accueillis avec des spécialités régionales et un bon café, après le discours de lancement d’Alain Boiron.

Le stress monte légèrement.

En ce qui me concerne, je commence par une visite de l’entreprise, donc pas la peine de commencer à se mettre la pression ! La visite nous permet de comprendre toutes les étapes de la confection des délicieuses purées de fruits et légumes (mais aussi des coulis et confits de fruits !). Et bien sûr, n’oublions pas la dégustation (minimum deux fois par produit évidemment). Pour cela, toute la gamme de purées est disposée sur une table, tel un arc-en-ciel. Je ne me pose pas de questions, je me lance : coco, banane, fruits rouges, légumes… pour finir par la citronnelle ou encore le gingembre (plus puissants que les autres).

Fin des festivités pour moi, il est temps de débuter les « hostilités ». Direction salle coco pour une heure de rédaction sur un sujet parmi cinq tirés au sort. Pour l’inspiration, il va falloir creuser très loin : je me lance sur le sujet « Quelle image avez-vous de la Norvège ? », avec lequel je réussis étonnement à produire deux pages !

Vient ensuite le déjeuner. Étant donné que je passe mon épreuve de cuisine la dernière, il me reste du temps libre, il me paraît donc nécessaire (gourmande que je suis), de goûter une troisième fois les purées de fruits.

Les derniers candidats enchaînent leurs épreuves de cuisine, c’est maintenant mon tour.

L’assemblage se déroule comme prévu… jusqu’au dressage final… : je retire le cercle autour de ma compression crabe – mangue – avocat, et là : tout s’effondre. Gros coup de pression, mais j’essaie de vite me reprendre. Je nettoie tout et je trouve une autre manière de dresser : tout reprend forme et je peux dresser mes assiettes comme prévu. Le dressage terminé, je me dirige vers l’entretien et présente ma recette au jury composé d’Alain Boiron, Yves Arrieumerlou (inspecteur académique), Gaël Etrillard (chef de la zone Asie-Pacifique), et enfin Michel Roth. L’entretien est intéressant, j’expose les raisons qui m’ont poussée à réaliser la recette, l’échange est constructif et se termine en anglais.

La fin de mon entretien marque la fin des épreuves et le début des délibérations du jury.

Chaque candidat échange son ressenti avec les autres en attendant les résultats.

Après les délibérations du jury, nous assistons patiemment aux différents discours de clôture du concours, avant de connaître les noms des trois lauréats. Michel Roth prend place sur le podium. J’entends mon nom, ceux de Mélina et Cyndie.

Wow ! C’est parti, l’aventure commence. Ravies, le sourire jusqu’aux oreilles, nous recevons nos trophées. Je me projette déjà dans les différents restaurants et pays que nous allons découvrir : Suède, Belgique, Norvège ; mais pas le temps de rêvasser, on nous attend pour la séance photo !

On dit au revoir aux autres candidats en se promettant de rester en contact, car après tout, l’expérience était très enrichissante, et les rencontres formidables !

Date de dernière mise à jour: 30 décembre 2016