Le 19 septembre s’est déroulé la sélection nationale de Belgique à Gand (troisième plus grande ville de Belgique). Le Chef Ferdy Debecker est le Président de l’association des Bocuse d’Or Winners et donc organisateur de cet événement dans son pays. Dans son aventure, il a inclus l’ensemble du personnel du restaurant.

 

Les compétiteurs pré-sélectionnés sont cinq à concourir au niveau national et c’est le même rituel dans tous les pays du monde (Dany Lombart, Kenny Bernaerts, Lode de Rover, Karen Torosya, Jean Van de Velde). Les concurrents ont 5h35 pour réaliser deux plats. Le premier est servi à l’assiette puis vient le deuxième servi sur plateau.

 

Box des 5 candidats

 

Les thèmes doivent être respectés, ils sont assez stricts mais chacun peut laisser libre cours à son imagination. . Pour cette année en Belgique :

 

1° préparation : Pâtes fraiches – Crustacés – Fromage
Pâtes séchées ou fraiches au choix
Le choix des crustacés est libre mais des crevettes grises doivent être impérativement incorporées dans la préparation des 14 personnes.
2° préparations : Côte de veau (6 côtés) 4 kg
Ris de veau – Rognon de veau – Pied de veau – Tête de veau
Au moins 2 de ses ingrédients doivent être utilisés dans la préparation.
Service au plateau pour 14 personnes  avec 2 garnitures libres et une troisième uniquement à base de légumes.

 

Les candidats ont tellement répété leurs recettes qu’une fois dans les boxes, ils gardent leurs calmes et sont extrêmement précis. À les regarder faire, j’en étais épaté ! Quelle aisance ! Quel sang-froid !
Les cinq ont travaillé avec une vitesse folle. Il est déjà temps d’envoyer la 1ère assiette. Les candidats ont attaqué avec 10 min d’intervalle pour que les membres du jury aient le temps d’apprécier et évaluer les mets à leurs justes valeurs. D’ailleurs, parenthèse ouverte, ce sont les plus grands chefs Belges qui ont fait le déplacement ils étaient près d’une vingtaine à se mobiliser.

 

Tables des jurys belges

Tables des jurys belges

 

La 1ère assiette qui défile devant moi, laisse sur son passage une odeur alléchante et un dressage inouï comme les autres assiettes du reste. Quel bonheur de voir un tel engagement, une telle perfection !

 

Quelques images des plats:

 

 

La compétition s’est ensuite terminée puis l’heure du verdict a sonné. Un soulagement pour tous les compétiteurs qui travaillent depuis plusieurs mois sur le sujet. Le Ministre de la mobilité Ben Weyts, grand passionné de cuisine, avait fait lui aussi le déplacement pour saluer tous les efforts fournis par tous.
Le gagnant est finalement Lode de Rover et ses tout premiers mots ont été « C’est un énorme honneur mais c’est maintenant que l’histoire commence !».
C’est avec excitation et vifs encouragements que je le suivrai à Turin, en juin 2018 pour le Bocuse d’Or Europe.

 

Date de dernière mise à jour: 11 décembre 2017