Les premières visites ont commencé ainsi que les dégustations des spécialités locales. Ici, à l’inverse du « plat pays » comme dirait Brel, la montagne et les vallées prédominent.

 

 

Au détour d’une balade ou d’un égarement en voiture, je me suis arrêté à Fribourg. Ville méridionale de l’Allemagne à quelques pas de la France et de la Suisse. Celle-ci est bordée par les montagnes ce qui empêche son expansion. Et tant mieux car elle garde son patrimoine médiéval malgré quelques rénovations après les grandes guerres.

 

 

C’est aussi au pied de cette ville que la forêt noire débute. Avec des paysages très variés. Historiquement la forêt n’aurait jamais dû exister car ce n’était qu’une grande plaine. Mais à travers le temps l’érosion des sols a créé des montagnes et vallées où seuls les arbres règnent. Du Nord au Sud, son paysage est très varié. Au Nord les épicéas bordent les routes escarpées ; au centre, les vignes sur des coteaux abrupts qui peu à peu laissent place à l’élevage. Et au Sud, les lacs et les sommets dominent. Parfait pour admirer le paysage !

 

 

La ville de Fribourg profite de beaucoup de randonneurs de la forêt noire. À croire que la forêt est un petit poumon de la Terre ainsi que celui de la ville. Les marcheurs en nombre s’arrêtent généralement sur la place du marché qui se situe en plein centre de la ville au pied de sa gigantesque cathédrale. Cette dernière a subi de nombreuses modifications entre 1200 et 1510. Ce qui a contribué à son agrandissement massif.

 

Cathédrale

Cathédrale

 

Pour les randonneurs moins téméraires du marché, ils se dirigent vers les restaurants de la ville. Le temps s’est arrêté il y 40 ans. Les serveuses en costumes traditionnels avec des plats locaux servis à même le plat. Ici le plat principal est servi par une première assiette avec l’élément principal : la viande ou le poisson. Une seconde assiette, la garniture ; une troisième pour la salade et une quatrième pour la sauce. De quoi bien se restaurer !

 

Un air d'une vielle carte postale

Un air d’une vielle carte postale

 

Mais à Fribourg, le temps ne s’est pas arrêté pour autant. C’est une ville pionnière en matière d’écologie, avec notamment l’écoquartier Vauban aménagé en 1996. Situé au sud du centre-ville, le terrain accueillait jusqu’en 1992 la caserne Vauban construite en 1936 et occupée après la Seconde Guerre mondiale par les forces françaises stationnées en Allemagne (FFSA). En août 1992, les militaires libèrent cet espace, posant de fait la question de son avenir. Après une période durant laquelle les casernements sont occupés illégalement par des populations marginales, la municipalité lance en 1996 les opérations de renouvellement du secteur, en s’appuyant sur une démarche de développement durable.

 

Ecoquartier de Vauban

Ecoquartier de Vauban

 

Fribourg-en-Brisgau est étonnante par ses traditions préservées mais sans oublier d’aller de l’avant.

Date de dernière mise à jour: 24 mai 2018